Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps de Noël: Épiphanie du Seigneur

Texte de l'Évangile (Mt 2,1-12): Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d'Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent: «Où est le roi des Juifs qui vient de naître? Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous prosterner devant lui». En apprenant cela, le roi Hérode fut pris d'inquiétude, et tout Jérusalem avec lui (…). Alors Hérode convoqua les mages en secret (…).

Sur ces paroles du roi, ils partirent. Et voilà que l'étoile qu'ils avaient vue se lever les précédait; elle vint s'arrêter au-dessus du lieu où se trouvait l'enfant. Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie. En entrant dans la maison, ils virent l'enfant avec Marie sa mère; et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents: de l'or, de l'encens et de la myrrhe (…).

L’Épiphanie : Jésus se manifeste à tous les peuples

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, le mystère de Noël irradie toute la terre, se diffusant par cercles concentriques: la Sainte Famille de Nazareth, les bergers de Bethléem et, finalement, les Mages, prémices des peuples païens. Les palais du pouvoir de Jérusalem demeurent dans l'ombre: la nouvelle de la naissance du Messie n'y suscite pas la joie, mais la crainte et l'hostilité.

Ce qu'il y a de merveilleux chez les Mages, c'est qu'ils se prosternèrent en adoration devant un simple enfant dans les bras de sa mère; non dans le cadre d'un palais royal, mais dans la pauvreté d'une cabane. Comment cela fut-il possible? Certainement, c'est le signe de l'étoile qui les en a persuadé. Mais il n'aurait pas suffit si les Mages n'avaient pas été des personnes intimement ouvertes à la vérité.

—A la différence d'Hérode, obsédé par le pouvoir et la richesse, les Mages se mirent en route vers le but de leur quête, et quand ils le trouvèrent, tout en étant des hommes cultivés, ils se comportèrent comme les bergers de Bethléem: ils reconnurent le signe et adorèrent l'Enfant.