Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps de Noël - Mercredi après l'Épiphanie

Texte de l'Évangile (Mc 6,45-52): Aussitôt après, Jésus obligea ses disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l'autre rive, vers Bethsaïde, pendant que lui-même renvoyait la foule. Quand il les eut congédiés, il s'en alla sur la montagne pour prier. Le soir venu, la barque était au milieu de la mer et lui, tout seul, à terre. Voyant qu'ils se débattaient avec les rames, car le vent leur était contraire, il vient à eux vers la fin de la nuit en marchant sur la mer (…).

Au vrai Dieu appartient aussi le monde de la matière

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, dans le contexte de Noël, nous contemplons Jésus qui marche sur les eaux. Qui pourrait le faire —par sa propre puissance— sinon Celui qui a été conçu virginalement? Jésus est Dieu et, comme Tel, Il a pouvoir sur la matière.

Il y a deux points dans l’histoire de Jésus où l’action de Dieu intervient directement dans le monde matériel: la conception virginale du Christ et sa résurrection du sépulcre. Ces deux points sont un scandale pour l’esprit moderne, qui permet à Dieu d’agir dans la sphère spirituelle, mais non sur la matière. Cela nous gêne! Mais… Dieu est Dieu, et il n’évolue pas seulement dans le monde des idées; la matière aussi lui appartient.

—Le pouvoir créateur de Dieu embrasse tout l’être. C’est pourquoi, la conception virginale du Christ et sa résurrection réelle du tombeau sont les pierres de touches de la foi. Si Dieu n’avait pas aussi le pouvoir sur la matière, il ne serait pas Dieu. Mais il a ce pouvoir… et se promène tranquillement sur les eaux.