Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : 28 Août: Saint Augustin, évêque et docteur de l’Église

Texte de l'Évangile (Mt 23,8-12): «Vous, ne vous faites pas appeler Rabbi; car un seul est votre Maître (…)».

Saint Augustin, évêque et père de l'Église (354-430)

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui nous célébrons le plus grand père de l'Église latine, Saint Augustin: un homme de passion et de foi, d'intelligence suprême et de demande pastorale inlassable. C'est lui qui a laissé le plus grand nombre d'œuvres (plus d'un millier de publications, parmi lesquelles se détachent les “Confessions”, “La Cité de Dieu”, “De Trinitate”, “Rétractations” ...). La foi et la raison sont “les deux forces qui nous conduisent à la connaissance”. Sont célèbres ses deux formules avec lesquelles il exprime cette synthèse cohérente entre la foi et la raison: “crois pour comprendre” et “comprendre pour croire”.

La présence de Dieu dans l'homme est profonde et mystérieuse, mais on peut la découvrir dans sa propre intimité: “Tu nous as faits pour toi Seigneur et notre cœur est sans repos tant qu’il ne repose pas en toi”; “Toi, tu étais plus intime que l'intime de moi-même”. Saint Augustin était un homme qui n'a jamais vécu superficiellement; La soif, la recherche agitée et constante de la Vérité est l’une des caractéristiques fondamentales de son existence: “Il me semble que les hommes doivent être ramenés à l’espoir de trouver la vérité”...

—A la vérité, qui est le Christ lui-même, adresse l'une de ses plus belles prières: “Je t’ai aimée bien tard, beauté si ancienne, beauté si nouvelle, je t’ai aimée bien tard. Mais quoi ! tu étais au-dedans, et moi j’étais au-dehors de moi-même, et c’est au-dehors que je te cherchais, et je poursuivais de ma laideur la beauté de tes créatures. Tu étais avec moi, et je n’étais pas avec toi”…