Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : 2 Février: Présentation du Seigneur

Texte de l'Évangile (Lc 2,22-40): Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi (…).

Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C'était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d'Israël, et l'Esprit Saint était sur lui (…). Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère: «Vois, ton fils qui est là provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de division. Et toi-même, ton coeur sera transpercé par une épée (…)».

Il y avait là une femme qui était prophète, Anne (…). S'approchant d'eux à ce moment, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l'enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem (…).

La Présentation du Seigneur au Temple de Jérusalem

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, quarante jours après Noël, Marie et Joseph amènent l’Enfant au Temple pour l’offrir au Seigneur. Siméon et Anne, inspirés par Dieu, reconnaissent en Jésus le Messie tant attendu par Israël et prophétisent à son sujet. Dans ce mystère —simple et solennel— l’Église célèbre le Christ, Consacré au Père, premier né de la nouvelle humanité.

La Sainte Famille accomplit ce que prescrivait la Loi: purification de la mère, offrande du premier né à Dieu et son rachat au moyen d’un sacrifice. Le "messager de l’Alliance" entre dans sa maison et se soumet à la Loi; il va à Jérusalem pour entrer —en obéissant— dans la maison de Dieu; il vient comme nouveau "grand prêtre", compatissant et fidèle, pour expier les péchés du peuple. C’est encore un enfant, mais il commence à avancer sur le chemin de l’obéissance, qu’il parcourra jusqu’à ses ultimes conséquences.

—Marie s’entend dire qu’une "épée" de douleur transpercera son âme: sa mission ne se terminera pas avec l’Incarnation, mais devra être complétée par son amoureuse participation à la mort du Fils.