Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : 22 juillet: Marie Madeleine

Texte de l'Évangile (Jn 20,1-2.11-18): Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin, alors qu'il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevée du tombeau (…). Marie Madeleine restait là dehors, à pleurer devant le tombeau. Elle se (…) retourne et aperçoit Jésus qui était là, mais elle ne savait pas que c'était Jésus (…). Jésus lui dit alors: «Marie!». Elle se tourne vers lui et lui dit: «Rabbouni!», ce qui veut dire: “Maître” dans la langue des Juifs. Jésus reprend: «(…) Va plutôt trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu». Marie Madeleine s'en va donc annoncer aux disciples: «J'ai vu le Seigneur, et voilà ce qu'il m'a dit».

Sainte Marie-Madeleine

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, nous fêtons Sainte Marie-Madeleine, disciple du Seigneur, qui occupe une place privilégiée dans les évangiles. Saint Luc l'inclut parmi les femmes qui ont suivi Jésus après avoir été "guérie des démons et autres maladies".

Avec notre Mère Sanctissime et le disciple aimé, la Madeleine a reçu le dernier soupir de Jésus au Calvaire et a été le témoin implicite de son flanc transpercé: elle a compris que son salut venait de ce sacrifice. Elle découvrit —le dimanche matin— le tombeau vide, et elle y resta en pleurant jusqu'à ce que Jésus ressuscité lui apparaisse. Il a voulu lui confier la mission de faire la première annonce de la joie pascale aux apôtres (elle était l'apôtre des apôtres).

—Sainte Marie-Madeleine: tu nous montres que le disciple du Christ est celui qui —en étant faible— a eu l'humilité de lui demander de l'aide, celui qui a été guéri par Lui et qui l'a suivi de près. C'est de cette manière que nous nous convertissons en témoins du pouvoir de son amour miséricordieux, plus fort que le péché et la mort.