Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

L'Evangile d'aujourd'hui
pour la famille

L’évangile d’aujourd’hui + dessin + catéchèse

Temps ordinaire - 21e Semaine: Jeudi

Télécharger
Texte de l'Évangile (Mt 24,42-51): «Veillez donc, car vous ne connaissez pas le jour où votre Seigneur viendra (...). Tenez-vous donc prêts, vous aussi: c'est à l'heure où vous n'y penserez pas que le Fils de l'homme viendra». «Veillez donc, car vous ne connaissez pas le jour où votre Seigneur viendra. Vous le savez bien: si le maître de maison avait su à quelle heure de la nuit le voleur viendrait, il aurait veillé et n'aurait pas laissé percer le mur de sa maison. Tenez-vous donc prêts, vous aussi: c'est à l'heure où vous n'y penserez pas que le Fils de l'homme viendra. Quel est donc le serviteur fidèle et sensé à qui le maître de maison a confié la charge de son personnel pour lui donner la nourriture en temps voulu? Heureux ce serviteur que son maître, en arrivant, trouvera à son travail! Amen, je vous le déclare: il lui confiera la charge de tous ses biens. Mais si ce mauvais serviteur se dit: ‘Mon maître s'attarde’, et s'il se met à frapper ses compagnons, s'il mange et boit avec les ivrognes, son maître viendra le jour où il ne l'attend pas et à l'heure qu'il n'a pas prévue: il se séparera de lui et le mettra parmi les hypocrites; là il y aura des pleurs et des grincements de dents».

Illustration: P. Lluís Raventós Artés

Aujourd'hui le Seigneur nous parle de quelque chose auquel nous avons tendance à ne pas penser… Nous nous demandons souvent : qu'est-ce que je veux ? Et, cependant, il est plus fondamental de se demander : pour quoi est-ce que je vis ? quel est mon destin ? Ne nous endormons pas ! Ne disons pas "mon Seigneur tarde", parce que pour tous le Seigneur finit par arriver.

- Les "larmes et les grincements de dents" représentent le danger de s'endormir et d'arriver en retard. Dans un monde éloigné de Dieu et, par conséquent de l'amour, on a froid, au point de provoquer le "grincement de dents".