Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps de Noël - Avant l'Épiphanie: 3 janvier

Texte de l'Évangile (Jn 1,29-34): Comme Jean Baptiste voyait Jésus venir vers lui, il dit: «Voici l'Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde». Le lendemain, comme Jean Baptiste voyait Jésus venir vers lui, il dit: «Voici l'Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde; c'est de lui que j'ai dit: Derrière moi vient un homme qui a sa place devant moi, car avant moi il était. Je ne le connaissais pas; mais, si je suis venu baptiser dans l'eau, c'est pour qu'il soit manifesté au peuple d'Israël». Alors Jean rendit ce témoignage: «J'ai vu l'Esprit descendre du ciel comme une colombe et demeurer sur lui. Je ne le connaissais pas, mais celui qui m'a envoyé baptiser dans l'eau m'a dit: ‘L'homme sur qui tu verras l'Esprit descendre et demeurer, c'est celui-là qui baptise dans l'Esprit Saint’. Oui, j'ai vu, et je rends ce témoignage: c'est lui le Fils de Dieu».

Illustration: Francesc Badia

Aujourd'hui, Jean Baptiste donne le plus important des témoignages : en signalant Jésus-Christ comme l'"Agneau de Dieu" il nous dit que le Fils de Dieu vient pour nous sauver et pour pardonner nos offenses. L'ancien Israël sacrifiait des agneaux et d'autres animaux en offrande à Dieu pour avoir son pardon. On disait que leur sang lavait nos péchés. Mais… c'était seulement le sang des animaux.

- Jésus a lavé nos impuretés sur la Croix : le Sang de "Dieu Incarné" est le seul qui pouvait nous purifier.