Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : 24 Août: Barthélemy, apôtre

Texte de l'Évangile (Jn 1,45-51): Nathanaël répliqua: «De Nazareth! Peut-il sortir de là quelque chose de bon?». Philippe rencontre Nathanaël et lui dit: «Celui dont parlent la loi de Moïse et les Prophètes, nous l'avons trouvé: c'est Jésus fils de Joseph, de Nazareth». Nathanaël répliqua: «De Nazareth! Peut-il sortir de là quelque chose de bon?». Philippe répond: «Viens, et tu verras». Lorsque Jésus voit Nathanaël venir à lui, il déclare: «Voici un véritable fils d'Israël, un homme qui ne sait pas mentir». Nathanaël lui demande: «Comment me connais-tu?». Jésus lui répond: «Avant que Philippe te parle, quand tu étais sous le figuier, je t'ai vu». Nathanaël lui dit: «Rabbi, c'est toi le Fils de Dieu! C'est toi le roi d'Israël!». Jésus reprend: «Je te dis que je t'ai vu sous le figuier, et c'est pour cela que tu crois! Tu verras des choses plus grandes encore». Et il ajoute: «Amen, amen, je vous le dis: vous verrez les cieux ouverts, avec les anges de Dieu qui montent et descendent au-dessus du Fils de l'homme».

Illustration: Pili Piñero

Aujourd’hui nous fêtons la Saint Barthélémy (Nathanaël), un des douze Apôtres. Que les choses peuvent être étonnantes. Nathanaël avait mis les pieds dans le plat en parlant mal de Nazareth, village de la Vierge. Mais Jésus l’avait accueilli avec la plus grande amabilité : «Voici en vérité un Israélite dans lequel il n’y a pas de fraude». Quel éloge! Ainsi est la bonté de Dieu! Nathanaël ne connaît pas Jésus: il ne sait même pas où il est né. En revanche, Jésus connaît bien Nathanaël, Il le connaît en entier !

—Bon conseil celui que Philippe lui donna!: «Viens, et tu verras»… Nathanaël alla, vu et « s’abandonna » : «Rabbi, tu es le Fils de Dieu, tu es le Roi d’Israël». Il se rendit devant Dieu, avec si peu de choses. Et pour toi, t’en faut-il plus pour te rendre devant Dieu ?