Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 2e Semaine: Mercredi

Martyrologe 17 Janvier: Saint-Antoine, abbé

Texte de l'Évangile (Mc 3,1-6): Une autre fois, Jésus entra dans une synagogue; il y avait là un homme dont la main était paralysée. On observait Jésus pour voir s'il le guérirait le jour du sabbat; on pourrait ainsi l'accuser. Une autre fois, Jésus entra dans une synagogue; il y avait là un homme dont la main était paralysée. On observait Jésus pour voir s'il le guérirait le jour du sabbat; on pourrait ainsi l'accuser. Il dit à l'homme qui avait la main paralysée: «Viens te mettre là devant tout le monde». Et s'adressant aux autres: «Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien, ou de faire le mal? de sauver une vie, ou de tuer?». Mais ils se taisaient. Alors, promenant sur eux un regard de colère, navré de l'endurcissement de leurs coeurs, il dit à l'homme: «Étends la main». Il l'étendit, et sa main redevint normale. Une fois sortis, les pharisiens se réunirent avec les partisans d'Hérode contre Jésus, pour voir comment le faire périr.

Illustration: Francesc Badia

Aujourd'hui, nous sommes attristés par la méchanceté de ces pharisiens : Ils adaptent la religion à leurs opinions, au lieu de se demander ce que Dieu veut. Leurs cœurs ne se réjouissent pas avec le miracle de Jésus guérissant un homme qui avait une main paralysée. Mais, comme il l'a fait un samedi, ils étaient en colère.

—N’est-ce pas ridicule ? L'adoration de Dieu est authentique si cela m’aide à aimer les autres.