Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

L'Evangile d'aujourd'hui
pour la famille

L’évangile d’aujourd’hui + dessin + catéchèse

Temps de Pâques - 3e Semaine: Jeudi

Télécharger
Texte de l'Évangile (Jn 6,44-51): «Celui qui vient de Dieu: celui-là seul a vu le Père». «Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire vers moi, et moi, je le ressusciterai au dernier jour. Il est écrit dans les prophètes: Ils seront tous instruits par Dieu lui-même. Tout homme qui écoute les enseignements du Père vient à moi. Certes, personne n'a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu: celui-là seul a vu le Père. Amen, amen, je vous le dis: celui qui croit en moi a la vie éternelle. Moi, je suis le pain de la vie. Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts; mais ce pain-là, qui descend du ciel, celui qui en mange ne mourra pas. Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel: si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c'est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie».

Illustration: + M. Josep Lluís Martínez i Picañol (Picanyol)

Aujourd'hui Jésus-Christ continue à prêcher à la multitude de juifs qu'il a nourris en multipliant les pains et les poissons. Maintenant Il leur parle du Père du ciel. Il est vrai que Moïse avait parlé avec Dieu d'ami à ami. Mais Jésus est plus haut : Jésus parle avec le Père non pas comme avec un ami, mais comme le Fils éternel face à son Père.

- Dieu n'est pas loin. Mais, pour qu'Il soit encore plus près de nous, Il a envoyé son Fils et Jésus est resté avec nous dans l'Eucharistie. Nous avons un "Dieu-avec-nous".

Monseigneur José Angel Saiz Meneses (qui était jusqu'à présent évêque de Terrassa) est le premier évêque qui a accepté de collaborer avec evangeli.net. Il vient d'être promu Archevêque de Séville. Le commentaire de dimanche prochain ("Dimanche du Bon Pasteur") a justement été rédigé par Monseigneur Saiz.

Si tu veux le lire, clique ici