Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps du Carême - 5e Semaine: Mercredi

Texte de l'Évangile (Jn 8,31-42): Jésus disait : «Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres». Jésus disait à ces Juifs qui maintenant croyaient en lui: «Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres». Ils lui répliquèrent: «Nous sommes les descendants d'Abraham, et nous n'avons jamais été les esclaves de personne. Comment peux-tu dire: ‘Vous deviendrez libres’?». Jésus leur répondit: «Amen, amen, je vous le dis: tout homme qui commet le péché est esclave du péché. L'esclave ne demeure pas pour toujours dans la maison; le fils, lui, y demeure pour toujours. Donc, si c'est le Fils qui vous rend libres, vous serez vraiment libres. Je sais bien que vous êtes les descendants d'Abraham, et pourtant vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole n'a pas de prise sur vous. Je dis ce que moi, j'ai vu auprès de mon Père, et vous, vous faites aussi ce que vous avez entendu chez votre père».

Ils lui répliquèrent: «Notre père, c'est Abraham». Jésus leur dit: «Si vous êtes les enfants d'Abraham, vous devriez agir comme Abraham. Et en fait vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j'ai entendue de Dieu. Abraham n'a pas agi ainsi. Mais vous, vous agissez comme votre père». Ils lui dirent: «Nous ne sommes pas des enfants illégitimes! Nous n'avons qu'un seul Père, qui est Dieu». Jésus leur dit: «Si Dieu était votre Père, vous m'aimeriez, car moi, c'est de Dieu que je suis sorti et que je viens. Je ne suis pas venu de moi-même; c'est lui qui m'a envoyé».

Illustration: M. Josep Lluís Martínez i Picañol (Picanyol)

Aujourd'hui nous écoutons une des phrases de Jésus que Saint Jean-Paul II préférait : "La vérité vous libérera". On parle beaucoup de liberté. Tout le monde la souhaite ! Mais, savons-nous vraiment ce que signifie "être libres" ? Pour beaucoup, cela équivaut à "faire ce que l'on a envie de faire", sans limites. Mais… Jésus ne nous vend pas cette liberté si capricieuse ; Jésus-Christ lie la liberté à la vérité. Jésus-Dieu était infiniment libre, et nous le voyons ici : cloué, immobilisé sur la Croix, serein, excusant nos offenses.

Devines-tu à quoi sert la liberté ? A aimer, pas à "juger". Celui qui vit en jugeant finit par devenir esclave du jeu.