Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 25e Semaine: Samedi

Texte de l'Évangile (Lc 9,43b-45): Les disciples ne comprenaient pas cette parole; elle était voilée pour eux, afin qu'ils n'en eussent pas le sens; et ils craignaient de l'interroger à ce sujet. Tandis que chacun était dans l'admiration de tout ce que faisait Jésus, il dit à ses disciples: «Pour vous, écoutez bien ceci: Le Fils de l'homme doit être livré entre les mains des hommes». Mais les disciples ne comprenaient pas cette parole; elle était voilée pour eux, afin qu'ils n'en eussent pas le sens; et ils craignaient de l'interroger à ce sujet.

Illustration: Pau Morales

Aujourd'hui nous lisons que "tous" étaient émerveillés par ce que Jésus faisait. Mais ils n'acceptaient pas l'annonce que faisait le Christ de sa Passion. Et Simon Pierre ne le comprenait pas. Et nous n'avons pas changé ! Nous sommes toujours des esclaves du succès ! Nous aimons triompher… , mais sans trop d'effort. C'est-à-dire que nous aimons triompher simplement parce que triompher fait "plaisir". Mais nous ne voulons rien savoir du "dé-plaisir" (sacrifice). La liberté sans compromis, l'amour libre (avec le divorce), vivre tranquilles (même avec l'avortement, si c'est plus "prudent")…

Jésus sans croix… Un "dieu-bouffon", un "dieu-pantouflard", un "dieu" à ma mesure… Ici il n'y a pas de trace d'éternité. Un "dieu" comme cela a une date de péremption.