Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 29e Semaine: Mardi

Texte de l'Évangile (Lc 12,35-38): «Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller. Amen, je vous le dis: il prendra la tenue de service, les fera passer à table et les servira chacun à son tour». «Restez en tenue de service, et gardez vos lampes allumées. Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces, pour lui ouvrir dès qu'il arrivera et frappera à la porte. Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller. Amen, je vous le dis: il prendra la tenue de service, les fera passer à table et les servira chacun à son tour. S'il revient vers minuit ou plus tard encore et qu'il les trouve ainsi, heureux sont-ils!».

Illustration: P. Lluís Raventós Artés

Aujourd'hui, Jésus fait une déclaration frappante : Dieu - qui est notre Dieu - veut être notre « serviteur ». Demandons-nous : dans l'univers des religions, existe-t-il une autre religion qui croit en un « serviteur - Dieu » ? Non, radicalement non. Une telle audace est unique au christianisme.

- Tout à fait, pour la foi chrétienne, le « Dieu-serviteur » n'est pas nouveau. En effet, la prophétie d'Ésaïe (environ 600 ans avant Jésus-Christ) consacre beaucoup d'espace (en particulier le chapitre 53) au « Le Serviteur Souffrant » : il se référait à la passion de Jésus-Christ. Tu le savais ?