Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps de Pâques - 4e Semaine: Lundi (A)

Texte de l'Évangile (Jn 10,11-18): «Moi, je suis le bon pasteur; je connais mes brebis». «Je suis le bon pasteur, le vrai berger. Le vrai berger donne sa vie pour ses brebis. Le berger mercenaire, lui, n'est pas le pasteur, car les brebis ne lui appartiennent pas: s'il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s'enfuit; le loup s'en empare et les disperse. Ce berger n'est qu'un mercenaire, et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui. Moi, je suis le bon pasteur; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît, et que je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis.

»J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie: celles-là aussi, il faut que je les conduise. Elles écouteront ma voix: il y aura un seul troupeau et un seul pasteur.Le Père m'aime parce que je donne ma vie pour la reprendre ensuite. Personne n'a pu me l'enlever : je la donne de moi-même. J'ai le pouvoir de la donner, et le pouvoir de la reprendre : voilà le commandement que j'ai reçu de mon Père».

Illustration: P. Lluís Raventós Artés

Aujourd’hui Jésus nous dit, qu’il nous connaît car Il est pour nous un “bon pasteur”. Que nous sommes bienheureux et chanceux ! Nous avons un Dieu qui aime chacun d’entre nous, qui connaît notre nom. Il nous a même donné un ange gardien pour nous protéger. Dieu notre berger, si bon, a donné sa vie pour nous ouvrir les portes du ciel.

—Le Ciel est la maison du Père : on ne peut y entrer que par l’amour vrai et profond. Jésus nous conduit par ce chemin d’amour, avec son exemple et ses enseignements, avec le sacrifice de sa vie.