Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps de Pâques - 6e Semaine: Mardi

Texte de l'Évangile (Jn 16,5-11): «Je m'en vais maintenant auprès de celui qui m'a envoyé (...). Parce que je vous ai parlé ainsi, votre coeur est plein de tristesse». «Je m'en vais maintenant auprès de celui qui m'a envoyé, et aucun de vous ne me demande: ‘Où vas-tu?’. Mais, parce que je vous ai parlé ainsi, votre coeur est plein de tristesse. Pourtant, je vous dis la vérité: c'est votre intérêt que je m'en aille, car, si je ne m'en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous; mais si je pars, je vous l'enverrai. Quand il viendra, il dénoncera l'erreur du monde sur le péché, sur le bon droit, et sur la condamnation. Il montrera où est le péché, car l'on ne croit pas en moi. Il montrera où est le bon droit, car je m'en vais auprès du Père, et vous ne me verrez plus. Il montrera où est la condamnation, car le prince de ce monde est déjà condamné».

Illustration: Pili Piñero

Aujourd'hui c'est avec du chagrin que nous écoutons la voix du Seigneur. Il parle de son départ. Cela nous fait de la peine, surtout, parce qu'Il explique qu'Il part en mourant sur la Croix. Mais, finalement, notre tristesse se convertira en joie : comme fruit du sacrifice du Christ, Lui et le Père nous enverrons l'Esprit Saint.

- La venue de Dieu Esprit Saint dans nos âmes est le signe du triomphe du Christ, un renforcement de notre foi et un reproche pour les flemmards qui nient que la sainteté est possible.