Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps de Noël - Mercredi après l'Épiphanie

Texte de l'Évangile (Mc 6,45-52): [Jésus] vient à eux vers la fin de la nuit en marchant sur la mer (...). Les disciples crurent que c'était un fantôme et ils se mirent à pousser des cris (...). Mais aussitôt Jésus leur parla: «Confiance! c'est moi; n'ayez pas peur!». Aussitôt après, Jésus obligea ses disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l'autre rive, vers Bethsaïde, pendant que lui-même renvoyait la foule. Quand il les eut congédiés, il s'en alla sur la montagne pour prier. Le soir venu, la barque était au milieu de la mer et lui, tout seul, à terre.

Voyant qu'ils se débattaient avec les rames, car le vent leur était contraire, il vient à eux vers la fin de la nuit en marchant sur la mer, et il allait les dépasser. En le voyant marcher sur la mer, les disciples crurent que c'était un fantôme et ils se mirent à pousser des cris, car tous l'avaient vu et ils étaient bouleversés. Mais aussitôt Jésus leur parla: «Confiance! c'est moi; n'ayez pas peur!». Il monta ensuite avec eux dans la barque et le vent tomba; et en eux-mêmes ils étaient complètement bouleversés de stupeur, car ils n'avaient pas compris la signification du miracle des pains: leur cœur était aveuglé.

Illustration: Francesc Badia

Aujourd'hui nous sommes impressionnés par cette image : Jésus-Christ marche tranquillement sur l'eau. Il n'a pas l'habitude de faire des choses remarquables, miraculeuses, mais cette fois il le fait : il l'a permis pour renforcer la foi et la confiance des Apôtres.

- Dans nos vies aussi il y a des tempêtes, des vagues qui semblent insurmontables, des vents irrésistibles… N'aie pas peur ! Crie, appelle-le… Le Seigneur des mers et de la terre vient toujours à notre aide.