Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire- 25e Semaine: Dimanche (B)

Texte de l'Évangile (Mc 9,30-37): En partant de là, Jésus traversait la Galilée avec ses disciples, et il ne voulait pas qu'on le sache. Car il les instruisait en disant: «Le Fils de l'homme est livré aux mains des hommes; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera» (…).

Jésus, le "Serf de Dieu", annonce sa passion

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, nous arrivons au deuxième de trois pré-annonces de la passion qui jalonnent la montée de Jésus vers Jérusalem. À cet enseignement du Seigneur: toujours!, il se suit la résistance des disciples. Jésus (nous) corrige: l'avancement vers Dieu se produit précisément dans la descente du service humble, dans la descente de l'amour.

Chez Jésus-Christ, Dieu même se manifeste dans cette descente: il n'a pas fait de parade de sa condition divine, mais, en se dépouillant de son rang, il a pris la condition d'esclave, jusqu'à se soumettre à la "mort de croix" (cf. Flp 2,6-9). Les annonces de la passion trouvent sa culmination dans l'explication qui suit au dernier d'eux: "Le Fils de l'homme n'est pas venu pour qu'on lui servent, mais pour servir et pour donner sa vie dans un rachat pour tous" (Mc 10,45).

—Jésus est le "serf" de Dieu qui souffre et meurt, comme le prophète Isaïe avait prévu dans ses chants. Le fait de "servir" est la vraie forme de régner, et nous permet de pressentir quelque chose de comment Dieu est "Le Seigneur".