Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 2e Semaine: Mercredi

Martyrologe 17 Janvier: Saint-Antoine, abbé

Texte de l'Évangile (Mc 3,1-6): Une autre fois, Jésus entra dans une synagogue; il y avait là un homme dont la main était paralysée. On observait Jésus pour voir s'il le guérirait le jour du sabbat; on pourrait ainsi l'accuser (…).

L'exclusivité de Dieu dans le "règne": Erreur du marxisme

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, nous assistons au début du ministère public de Jésus-Christ: il expliquait le Royaume de Dieu avec des paraboles, il choisit les apôtres et réalisa des guérisons miraculeuses. Ces "signes" n'étaient pas la rédemption même, mais indiquaient l'arrivée du Royaume et de son barycentre: Dieu.

On pourrait penser que le premier critère pour identifier le rédempteur est le "pain" (bien-être…) pour en finir avec la "faim". Peut-on appeler "rédempteur" quelqu'un qui ne répond pas à ce critère? Le marxisme a précisément fait de cet idéal le centre de sa promesse de salut: il croyait pouvoir transformer les pierres en pain, mais il a donné des pierres à la place du pain...

—L'exclusivité de Dieu est en jeu. Il s'agit de la reconnaître comme étant une réalité sans laquelle aucune autre chose peut être bonne. On ne peut pas gouverner l'histoire avec de simples structures matérielles, en faisant abstraction de Dieu. Si le cœur de l'homme n'est pas bon, rien d'autre ne peut être aussi bon. Et la bonté du cœur ne peut venir que de Celui qui est la Bonté incarnée: Dieu.