Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 15e Semaine: Lundi

Martyrologe 16 Juillet: Notre Dame du Carmel

Texte de l'Évangile (Mt 10,34--11,1): «(…) Celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n'est pas digne de moi. Qui veut garder sa vie pour soi la perdra; qui perdra sa vie à cause de moi la gardera (…)».

Qu'est-ce que "l'amour"?

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui —à notre époque— “amour” signifie tellement de choses —contraires même— que souvent on ne perçoit pas son sens authentique. Nous voulons tous de l’amour, mais tout n’est pas amour. Jésus offre un critère sensé: aimer, c’est un peu “se perdre”. Qui n’est pas disposé aux “fatigues de l’exode” ne peut aimer: amour et commodité sont incompatibles.

La Trinité représente l’amour essentiel (un éternel “Etre pour…”) et l’homme est à l’image de Dieu: quelqu’un qui par penchant naturel souhaite “donner et recevoir de l’amour”. Perdre la vie!: Jésus-Christ décrit son propre itinéraire, qui l’emmène à la résurrection par la croix. C’est le chemin du grain de blé qui tombe en terre et meurt donnant un fruit abondant. L’amour est une exigence qui ne me laisse pas intact: je ne peux pas me limiter à être moi-même tout court, mais dois me perdre encore et encore.

—Jésus, Fils de Dieu, qui "demeures pour" nous en devenant homme, accorde-moi de suivre tes sentiers d’amour "en étant et en vivant pour" les autres.