Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Dimanche de Pâques (Messe du jour)

Texte de l'Évangile (Jn 20,1-9): Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin (…). Elle voit que la pierre a été enlevée du tombeau (…). Pierre partit donc avec l'autre disciple pour se rendre au tombeau (…). Simon Pierre (…) entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place. C'est alors qu'entra l'autre disciple (…). Il vit, et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n'avaient pas vu que, d'après l'Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d'entre les morts.

Jésus est entré dans une vie nouvelle et différente

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, Jésus n'est pas revenu à une vie humaine normale comme en ce monde, comme Lazare et les autres morts que Jésus a ressuscités. Il est entré dans une vie différente, nouvelle; dans l'immensité de Dieu et, dès là, Il se manifeste aux siens.
C'était quelque chose de totalement inespéré aussi pour les disciples, devant quoi ils ont eu besoin d’un certain temps pour s'orienter. Il est certain que la foi juive connaissait la résurrection des morts à la fin des temps. Mais la résurrection à une condition définitive et différente - dans le "vieux monde" qui continue à exister encore - était quelque chose de non prévue et, donc, non plus intelligible au commencement. Par cela, la promesse de la résurrection semblait incompréhensible pour les disciples dans un premier moment.
-Le processus par lequel on arrive à être croyant se développe d'une manière analogue à ce qui est arrivé avec la croix : personne n'avait pensé à un Messie crucifié; maintenant le "fait" était là, et ce fait requérait lire l'Écriture d'une nouvelle manière.

La Résurrection de Jésus-Christ

Abbé Josep Mª MASSANA i Mola OFM
(Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui en ce matin de Pâque, il y a beaucoup de mouvement: une femme va de chez elle jusqu’au sépulcre, puis du sépulcre jusque chez les Apôtres. Pierre et Jean courent au tombeau, ils vérifient, ils voient. Et surtout, après quelques instants de ballotement entre le doute et l’espérance, ils "voient" avec les yeux de l’esprit, et croient en la résurrection de Jésus.

Parmi tous ces mouvements, le plus grand, le plus décisif, fut celui de Jésus. Après la passion et de la mort sur la croix du vendredi, après le “repos” et le silence du samedi, il sort du tombeau vivant et ressuscité, laissant linceuls et suaire bien rangés à leur place, nous donnant avec sa résurrection la preuve la plus claire de sa divinité.

—Seigneur Jésus, nous croyons que ta résurrection est le gage de la nôtre, car tu as dit que tu es la Résurrection et la Vie, et que celui qui croit en Toi, même s’il meurt vivra et que tu le ressusciteras au dernier jour.