Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps du Carême - Semaine des Cendres · Samedi

Texte de l'Évangile (Lc 5,27-32): Après cela, il sortit et il remarqua un publicain (collecteur d'impôts) du nom de Lévi assis à son bureau de publicain. Il lui dit: «Suis-moi». Abandonnant tout, l'homme se leva et se mit à le suivre (…). Les pharisiens et les scribes de leur parti récriminaient en disant à ses disciples: «Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les publicains et les pécheurs?». Jésus leur répondit: «Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je suis venu appeler non pas les justes mais les pécheurs, pour qu'ils se convertissent».

L’annonce de l’Évangile consiste à offrir la grâce de Dieu au pécheur

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui Jésus accueille dans le groupe de ses intimes un homme considéré comme un pécheur public. Matthieu maniait de l’argent considéré comme impur car il provenait de gens étranger au peuple de Dieu, plus encore il collaborait avec une autorité étrangère, odieusement avide, dont les impôts pouvaient être déterminés arbitrairement. À maintes reprises, les Évangiles mentionnent ensemble les "publicains y les pécheurs", les "publicains y les prostituées".

C’est évident: Jésus n’exclut personne de son amitié. Mieux: c’est justement quand Il se trouve assis à table dans la maison de Matthieu-Lévi, que le Christ, dans sa réponse à celui qui était scandalisé par sa fréquentation de gens peu recommandables, fait cette importante déclaration: "Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs".

—La bonne annonce de l’Évangile consiste précisément en cela: offrir la grâce au pécheur! Celui qui, en apparence, se trouve le plus éloigné de la sainteté, peut aller jusqu’à se convertir en modèle d’accueil de la miséricorde de Dieu.