Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps du Carême - 1e Semaine: Mardi

Texte de l'Évangile (Mt 6,7-15): «(…) Voici donc comment vous devez prier: ‘Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié; que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien; pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés; ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin. Car c'est à toi qu'appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen!’. Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses».

"Notre Père": structure et contenu

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui nous analysons le "Notre Père". C'est la prière de Jésus même, et, donc, il s'agit d'une prière trinitaire: avec Christ, au moyen du Saint-Esprit, nous prions au Père. Il se compose d'une invocation initiale et sept demandes. Les trois premières sont articulées autour du "Toi" et se rapportent à la cause même de Dieu dans la terre; les quatre restantes tournent autour du "nous" et traitent de nos espérances, nécessités et difficultés.

Les deux types de demandes peuvent être comparés à la relation entre les deux tables du "Décalogue", qui dans le fond sont des explications des deux parties du commandement principal: l'amour de Dieu et l'amour du prochain. Aussi le "Notre Père" affirme, en premier lieu, la primauté de Dieu, de laquelle dérive la préoccupation pour la manière droite d'être homme.

—Avant tout, je dois sortir de moi même et m'ouvrir à Dieu. Pour cela, le "Notre Père" commence avec Dieu et, à partir de Lui, m’emmène par les chemins de "être homme".

"Notre Père, qui es dans les cieux"

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui nous soulignons que le "Notre Père" commence avec une grande consolation : nous pouvons dire « Père », parce que le Fils est notre frère et il nous a révélés le Père; parce que grâce à Christ nous sommes devenus à nouveau des enfants de Dieu. Un seul mot contient toute l'histoire de la rédemption. L "amour qui arrive à l'extrémité", que le Seigneur a consommé dans la croix en priant pour ses ennemis, nous montre la nature du Père : Il est cet amour.

Être enfants équivaut à suivre Jésus. Le mot " Père" appliqué à Dieu comporte l'appel à vivre comme des enfants. "Être fils" ne signifie pas une dépendance, mais rester dans cette relation d’amour qui donne du sens et de la grandeur à l'existence humaine. Et voilà que nous disons "Notre Père" parce que seulement dans " le nous" des disciples nous pouvons nommer "Père" à Dieu, puisque seulement dans la communion avec le Christ Jésus nous devenons vraiment "enfants de Dieu".

- La paternité céleste unit : elle abat tous les murs et crée la paix. "Ciel" signifie cette autre hauteur de Dieu dont tous venons et vers laquelle tous devons nous diriger.