Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps duCarême - 2e Semaine: Mardi

Texte de l'Évangile (Mt 23,1-12): Alors Jésus, parlant à la foule et à ses disciples, dit: «Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse (…). N'agissez pas selon leurs oeuvres. Car ils disent, et ne font pas. Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt. Ils font toutes leurs actions pour être vus des hommes (…)».

La tentation: l'apparence du bien

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui le Maître nous met en garde contre l'hypocrisie et la duplicité des scribes et des pharisiens. Ces derniers —un groupe religieux contemporain de Jésus-Christ— sont la "cible" de cette dénonciation. Un jour, Jésus les a qualifiés de "sépulcres blanchis" car c'est le propre de la tentation d'adopter une apparence morale: elle ne nous invite pas directement à faire le mal, ce serait trop grossier.

La tentation feint de nous montrer ce qu'il y a de mieux: abandonner, enfin, ce qui est illusoire et utiliser nos forces efficacement pour rendre le monde meilleur. De plus, elle a la prétention d'être le vrai réalisme: le réel est ce que l'on voit (en sous-estimant la foi). Et, en effet, un vice de ce que l'on appelait le "pharisaïsme" consistait à trouver le bien dans l'accomplissement formel (sans cœur) de quelques préceptes, qui émanaient plus d'une casuistique humaine tordue que de Dieu. C'est là qu'apparaît clairement le noyau de toute tentation: mettre de l'ordre dans notre monde juste par nos propres moyens, sans Dieu, en comptant uniquement sur nos propres capacités.

—Jésus, je veux faire ta volonté; il n'y a que ton jugement qui m'importe.