Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Dimanche du Saint-Sacrement (A)

Texte de l'Évangile (Jn 6,51-58): «Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel: si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c'est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie».

Les Juifs discutaient entre eux: «Comment cet homme-là peut-il nous donner sa chair à manger?». Jésus leur dit alors: «(…) Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi je demeure en lui (…)».

L'Eucharistie

Abbé Antoni CAROL i Hostench
(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui Jésus annonce le don le plus précieux que —dans son amour infini— il s'apprête à nous offrir: se donner Lui-même, son propre Corps sacrifié et son Song versé pour notre salut. Seule une grande foi, seule une grande confiance peuvent croire à ces paroles. Certains juifs discutaient et se méfiaient.

Le fait historique est que Jésus, lors de la Dernière Cène, a dit: "Ceci est mon Corps", "Ceci est mon Sang". Son Corps et son Sang littéralement. Le Christ est Dieu, donc il peut faire cela. Si c'est Lui qui l'a dit, pourquoi en douter? L'Église catholique n'a jamais douté. On ne nous demande pas de comprendre le miracle, mais simplement de l'accepter. Bizarrement, ces mêmes juifs qui discutaient et se méfiaient, avaient profité, peu avant, de la multiplication des pains: un miracle qu'ils n'ont jamais mis en doute.

—Jésus, je confesse que par l'eucharistie tu "concrétises" et tu perpétues ta passion, ta mort et ta résurrection. Je peux vivre tout cela (je peux même le "manger"), en recevant simplement avec foi ton Corps dans la Communion. C'est merveilleux!