Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 1e Semaine: Lundi

Texte de l'Évangile (Mc 1,14-20): Après l'arrestation de Jean Baptiste, Jésus partit pour la Galilée proclamer la Bonne Nouvelle de Dieu; il disait: «Les temps sont accomplis: le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle» (…).

Qu’est-ce que l’"Évangile"?

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, l’évangéliste Marc décrit le commencement de la vie publique de Jésus en reprenant le contenu fondamental de son message. Marc, comme Matthieu, définissent l’annonce de Jésus-Christ comme "Évangile". Mais qu’est-ce réellement que l’Évangile? On a récemment rendu ce mot par "Bonne Nouvelle"; mais cette traduction demeure très en-deçà du sens du mot "évangile".

Dans l’Antiquité, les proclamations qui venaient de l’empereur étaient appelées "évangiles". Ce qui vient de l’empereur —c’était l’idée de fond— est un message de salut; non une simple nouvelle, mais une transformation du monde pour le bien. Quand les évangélistes emploient ce mot, ils veulent dire que ce que les empereurs, qui se considéraient comme des dieux, revendiquaient sans droit (ils ne pouvaient sauver le monde), advient ici pour de bon: il s’agit d’un message doté d’autorité qui n’est pas seulement parole, mais aussi réalité.

—Car Tu es, Jésus, le Fils de Dieu venu dans le monde, ton "Évangile" n’est pas un discours purement informatif, mais opératif: force efficace qui pénètre le monde en le sauvant et en le transformant.