Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 18e Semaine: Lundi

Texte de l'Évangile (Mt 14,13-21): (…) Le soir venu, les disciples s'approchèrent et lui dirent: «L'endroit est désert et il se fait tard. Renvoie donc la foule: qu'ils aillent dans les villages s'acheter à manger!». Mais Jésus (…) ordonnant à la foule de s'asseoir sur l'herbe, il prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction; il rompit les pains, il les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent à la foule. Tous mangèrent à leur faim (…).

Le "pain" et la "bénédiction" dans l'Eucharistie

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, deux éléments propres à l'Eucharistie sont à mettre en avant. Premièrement: pour instituer l'Eucharistie Jésus-Christ choisit le "pain", car il est comme une image de la passion. Le pain présuppose que la semence —le grain de blé— qui est tombée dans la terre, "est morte", et que sa mort a fait grandir le nouvel épi. Le pain terrestre peut parvenir à être porteur de la présence de Christ parce qu'il réunit en soi "mort" et "résurrection".

Deuxièmement, la "bénédiction". Il nous est dit que Jésus prit le pain et prononça la bénédiction (et l'action de grâce). On ne mange pas sans remercier Dieu du don que Celui-ci nous offre. Les paroles de l'institution sont dans ce contexte de prière; dans celle-ci, le remercîment devient bénédiction et transformation: finalement, Christ est Lui même "le pain de la vie" qui nous est offert comme aliment spirituel.

—Béni soi tu pour toujours, Dieu de l'univers, parce que dans le nouveau "manne" tu te livres à nous a travers l'amour accueillant de ton fils.