Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 27e Semaine: Dimanche (A)

Texte de l'Évangile (Mt 21,33-43): «Écoutez une autre parabole: Un homme était propriétaire d'un domaine; il planta une vigne, l'entoura d'une clôture, y creusa un pressoir et y bâtit une tour de garde. Puis il la donna en fermage à des vignerons, et partit en voyage. Quand arriva le moment de la vendange, il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de la vigne. Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l'un, tuèrent l'autre, lapidèrent le troisième (…). Finalement, il leur envoya son fils, en se disant: ‘Ils respecteront mon fils’.

»Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux: ‘Voici l'héritier: allons-y! tuons-le, nous aurons l'héritage!’. Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent (…)».

La parabole des vignerons homicides: une station du "Via Crucis"

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, Jésus-Christ se dirige directement à ceux qui, mieux que quiconque, auraient dû l’avoir connu: les grands prêtres et les anciens d’Israël. Le Maître —avec sa pédagogie habituelle— se sert d’une comparaison où il annonce déjà son destin avec une plus grande clarté: la Croix. Jésus, le Fils de Dieu, sera rejeté hors des limites de Jérusalem —sa "vigne" bien-aimée— et là il sera maltraité par les "vignerons", qui n’ont pas voulu le reconnaître.

En laissant transparaître le mystère divin de Jésus-Christ, les paraboles suscitent la contradiction. Quand elles atteignent la plus grande clarté —comme c’est ici le cas— elles se transforment presque en station du "Chemin de Croix". Mieux, elles font partie du mystère de la Croix. Là, à partir de le Croix, les paraboles se laissent complètement déchiffrer. Sur la Croix Jésus cesse de nous parler par comparaisons: il est Lui-même.

—Seigneur, je te prie pour le monde, pour qu’il te connaisse et ne te craigne pas, Toi qui es la semence tombée en terre pour mourir et devenir fruit savoureux pour nous.