Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 28e Semaine: Vendredi

Texte de l'Évangile (Lc 12,1-7): Comme la foule s'était rassemblée par dizaines de milliers, au point qu'on s'écrasait, Jésus se mit à dire, en s'adressant d'abord à ses disciples: «(…) Je vais vous montrer qui vous devez craindre: craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir d'envoyer dans la géhenne. Oui, je vous le dis: c'est celui-là que vous devez craindre (…)».

Le matérialisme athée (à propos du marxisme)

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, la problématique que le marxisme a laissée derrière lui est toujours d'actualité: la dissolution des certitudes primordiales de l'homme sur Dieu, sur lui-même et sur l'univers. En définitive, la dissolution de la conscience des valeurs morales intangibles. Et c'est cet "ennemi" que nous devons craindre, car il tue l'âme.

L'authentique catastrophe que le marxisme nous a laissée n'est pas de nature économique; mais plutôt l'égarement des âmes, la destruction de la conscience morale. L'un des problèmes essentiels à ce jour c'est qu'on ne remet jamais en question le naufrage économique —c'est pourquoi les anciens communistes sont devenus libéraux en économie, sans hésiter— et en revanche la problématique morale et religieuse, et c'est de cela dont il était question en réalité, est complètement ignorée.

—Les systèmes communistes ont échoué à cause de leur faux dogmatisme économique. Cependant, Seigneur, ne nous permet pas d'oublier aussi facilement que le matérialisme athée a naufragé encore plus profondément parce qu'il méprise les droits humains, en t'ignorant à Toi complètement.