Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 29e Semaine: Mercredi

Texte de l'Évangile (Lc 12,39-48): «Vous le savez bien: si le maître de maison connaissait l'heure où le voleur doit venir, il ne laisserait pas percer le mur de sa maison. Vous aussi, tenez-vous prêts: c'est à l'heure où vous n'y penserez pas que le Fils de l'homme viendra» (…).

La somnolence des disciples et le pouvoir du malheur

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, l'appel à la vigilance apparaît avec une urgence très immédiate. Cela déjà était un sujet central dans l'annonce à Jérusalem, mais elle met en jeux préalablement à l'histoire future du christianisme. La somnolence des disciples continue d'être le long des siècles une occasion favorable pour la puissance du mal.

Cette somnolence est un émoussement de l'âme, qui ne se permet pas d'inquiéter par toute l'injustice et la souffrance qu'elles dévastent la terre. C'est une insensibilité qui préfère ignorer tout cela; elle se tranquillise en pensant que, dans le fond, il n'est pas si grave, et ainsi peut rester dans l'auto-complaisance de la propre existence satisfaite. Mais elle est dépourvue d'une sensibilité des âmes, tant par ce qu'elle se rapporte à la proximité de Dieu comme au pouvoir menaçant du mal, octroie un pouvoir dans le monde au malin.

—Devant nos esprits endormis, Toi, Seigneur, tu dis de Toi même: "Je meurs de tristesse". Je te réponds: je veux veiller avec toi!