Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire- 10e Semaine: Lundi

Texte de l'Évangile (Mt 5,1-12): Quand Jésus vit la foule, il gravit la montagne. Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait: «Heureux les pauvres de cœur (…), les doux (…), heureux ceux qui pleurent (…), ceux qui ont faim et soif de la justice (…), les miséricordieux (…), les cœurs purs: ils verront Dieu!, les artisans de paix (…). Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux! (…)».

Le Sermon sur la Montagne dans l'Évangile de Matthieu

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui nous commençons à contempler Jésus comme le "Maître", dont l'enseignement —en grande partie— ont été groupés par Matthieu dans le Sermon dénommé "de la Montagne". Au préalable, l'évangéliste a raconté les tentations de Jésus et le premier rôle dans sa vie publique (la proclamation du Royaume et l'appel des premiers Apôtres).

Nous détachons deux singularités de l'Évangile de Matthieu. Premièrement: il parle expressément de la "Galilée des païens" comme le lieu annoncé par les prophètes (cf. Is 8,23; 9,1) où une "grande lumière" apparaîtra. Matthieu répond ainsi à la surprise dont le Sauveur n’allait pas venir de Jérusalem et la Judée, mais d'une région considérait déjà comme moitié païenne, la Galilée: c'est précisément, cela, en réalité, une preuve de sa mission divine. Deuxièmement: depuis le principe, Matthieu recourt à l'Ancien Testament pour connaître jusqu'aux détails apparemment plus insignifiants en faveur de Jésus: toutes les Écritures se rapportaient à Lui.

—Matthieu montre que le Jésus qui apprend est à la fois celui qui sauve.

Le Sermon de la Montagne présente Jesús comme le nouveau Moïse

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui l'Évangile nous présente, le commencement du "Sermon de la Montagne", qui dans saint Matthieu occupe trois chapitres (Mt 5-7). De quoi s'agit-il? Avec cette grande composition en forme d'un sermon, Matthieu nous présente Jésus comme le nouveau Moïse, dans le sens profond de la promesse d'un vrai "prophète" racontée dans le "Livre du Deutéronome".

Le verset introductif est beaucoup plus qu'une ambientación plus ou moins casuelle: Jésus "s'assoit", un propre geste de l'autorité du maître. Il s'assoit dans la "chaire" de la montagne comme le "plus grand Moïse", qui étend l'Alliance à tous les peuples. La "montagne" se rapporte, simplement, au lieu de la prédication de Jésus: c'est le nouveau Sinaï.

—La "montagne" est le lieu de prière de Jésus, où il se trouve face à face avec le Père; c’est par cela qui est aussi le lieu dans lequel il apprend sa doctrine, qui procède de sa relation intime avec le Père. La "montagne", donc, nous indique le définitif Sinaï.