Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps de l'Avent - 1e Semaine: Samedi

Texte de l'Évangile (Mt 9,35-10,1.6-8): Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages, enseignant dans leurs synagogues, proclamant la Bonne Nouvelle du Royaume et guérissant toute maladie et toute infirmité (…). Alors Jésus appela ses douze disciples et leur donna le pouvoir d'expulser les esprits mauvais et de guérir toute maladie et toute infirmité (…).

Comment interpréter la "Bible"? La méthode de l'exégèse "canonique"

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, nous contemplons chez le Christ l'arrivée d'un "vent violent de divinité". Une histoire et une foi: Jesús a parlé et, avec foi, nous assumons que c'est "Parole de Dieu" (ce ne sont pas des mots simplement humaines, comme quelque chose du passé). De fait, les rédacteurs du Nouveau Testament (et le Christ même) dans ses explications citent constamment des passages de l'Ancien Testament. Ils le font parce que les diverses parties de la "Bible" sont "interconnectées", en formant un livre unique: l'écrit anciennement, avec des approfondissements successifs, devient actuel.

L'interprétation de l'Écriture Sacrée exige aller au-delà d'une lecture simplement historique et rationnelle. Il est nécessaire de considérer les divers textes de la "Bible" dans l'ensemble de l'Écriture unique (en évitant de les lire isolément). L'interprétation ou l'exégèse "canonique" consiste en cela. Le Concile le Vatican II ajoute qu'elle doit être tenue en compte aussi, la Tradition vivante de toute l'Église et de l'analogie de la foi (les corrélations internes de la foi).

—Seigneur, aide-moi à intérioriser l'Écriture dans le même esprit dans lequel elle a été inspirée par toi.