Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : 4e Dimanche (B) de Temps de l'Avent

Texte de l'Évangile (Lc 1,26-38): L'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph; et le nom de la jeune fille était Marie. L'ange entra chez elle et dit: «Je te salue, comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi» (…).

"Réjouis-toi" ("Kaire"): le début du Nouveau Testament

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, plongés dans l’une des plus belles scènes de la Sainte Écriture, nous assistons à l’instant très solennel de l’inauguration du Nouveau Testament: "Réjouis-toi". La salutation usuelle des juifs était "shalom", "la paix", alors que la salutation dans le monde grec était "Kaire", "réjouis-toi". Il est surprenant que l’Archange Gabriel, lorsqu’il entre chez Marie, lui adresse le salut des grecs: "Kaire", "réjouis-toi", "sois dans l’allégresse".

Avec le début du Nouveau Testament, que cette page de saint Luc raconte, se réalise l’ouverture du peuple de Dieu à l’universalité; il n’est plus limité au peuple juif, mais embrasse le monde entier, tous les peuples. Dans ce salut grec de l’ange apparaît la nouvelle universalité du règne du véritable Fils de David.

—Le Nouveau Testament est vraiment "Évangile", "bonne nouvelle" qui nous apporte la joie. Dieu n’est pas loin, il n’est pas inconnu, énigmatique. Dieu est près de nous, si proche qu’il se fait enfant et que nous pouvons lui dire "tu".