Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps de Noël - Avant l'Épiphanie: 2 janvier

Texte de l'Évangile (Jn 1,19-28): Et voici quel fut le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander: «Qui es-tu?». Il le reconnut ouvertement, il déclara: «Je ne suis pas le Messie (…), mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas: c'est lui qui vient derrière moi, et je ne suis même pas digne de défaire la courroie de sa sandale» (…).

Bethléem: "Dieu s'incline"

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, Jean-Baptiste s'"incline" devant Dieu. C'est exactement ce que fait le Rédempteur: Dieu réside au plus haut des cieux, mais il s'incline vers le bas... Le Créateur de l'univers est très loin de nous: c'est ce qu'il semble de prime abord. Puis vient la surprenante expérience: il regarde vers le bas. Ce regard tourné vers le bas est une action: il me transforme, et le monde avec moi.

"Dieu s'incline": voilà une parole prophétique qui dans la nuit de Bethléem a acquis un sens complètement neuf. Que Dieu s'incline devient d'un réalisme inédit, inimaginable jusqu'ici. Il s'incline: il se présente comme un enfant dans la misère d'une étable, symbole de toute nécessité. Le Créateur qui tient tout entre ses mains, dont tous nous dépendons, se fait petit et nécessiteux d'amour humain. Dieu est dans l'étable!

—Rien ne peut être plus sublime, plus grand, que l'amour qui s'incline de cette façon. La grandeur de Dieu se fait visible quand s'ouvrent les yeux du cœur devant l'étable de Bethléem.