Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : 7 mars: Saintes Perpétue et Félicité, martyres

Texte de l'Évangile (Mt 10,34-39): En ce temps là Jésus dit à ses disciples: «Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre: je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive (...).Celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi. Qui a trouvé sa vie la perdra ; qui a perdu sa vie à cause de moi la gardera».

Stes. Perpétue et Félicité, martyres (s. II)

Abbé Antoni CAROL i Hostench
(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui nous célébrons la fête des saintes Perpétue et Félicité, deux femmes du siècle II —elles sont très jeunes et viennent d'être mères— qui ont subi le martyre (Cartago, année 203), pendant la persécution de Septime Sévère. Et voilà les merveilles du christianisme: par amour pour le Christ elles sont mortes comme des sœurs bien que d'un point de vue social Félicité ait été l'esclave de Perpétue. Ensemble toutes les deux —se soutenant l'une et l'autre— elles ont subi le même sort et de la même manière. Devant le Seigneur il n'y a pas de distinction entre "juif" et "grec": nous appartenons tous au Christ et le Christ à Dieu (cf. 1Cor 3,22-23).

Paradoxalement, les noms de ces saintes "Félicité" et "Perpétue" semblent contraster avec l'acceptation de la "croix" et le renoncement aux "biens temporaires". Oui, elles se sont soumises à la Croix du Seigneur renonçant ainsi à un futur temporaire, dans le but d'atteindre la "félicité éternelle", la seule qui compte vraiment.

—Les paroles de l'Évangile d'aujourd'hui deviennent réalité: "Celui qui perdra sa vie pour moi la retrouvera" (Mt 10,39).