Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Ascension du Seigneur (B)

Texte de l'Évangile (Mc 16,15-20): (…) Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s'assit à la droite de Dieu. Quant à eux, ils s'en allèrent proclamer partout la Bonne Nouvelle. Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l'accompagnaient.

L'Ascension de Christ: l'être humain entre d'une nouvelle manière dans l'intimité de Dieu

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui Jésus prend congé des Apôtres. Immédiatement après, ils le virent s'élever et disparaître dans une nuée. C'est le mystère de l'Ascension. L'utilisation du verbe "élever" est d'origine vétérotestamentaire, et il se réfère à l'instauration de la royauté. L'Ascension du Christ signifie donc, en premier lieu, l'établissement du Fils de l'homme crucifié et ressuscité dans la royauté de Dieu sur le monde.

Il existe cependant un sens plus profond, qui n'est pas immédiatement perceptible. La présence de la nuée qui le fit "disparaître à leurs yeux" (Ac 1,9), rappelle une très ancienne image de la théologie vétérotestamentaire (de la nuée du Sinaï…, jusqu'à la nuée lumineuse sur le Mont de la Transfiguration): évoque en définitive le même mystère exprimé par le symbolisme de "s'asseoir à la droite de Dieu".

—Dans le Christ élevé au ciel, l'être humain est entré de manière inouïe et nouvelle dans l'intimité de Dieu; l'homme trouve désormais pour toujours place en Dieu.