Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 18e Semaine: Dimanche (B)

Texte de l'Évangile (Jn 6,24-35): (…) Jésus leur répondit: «Amen, amen, je vous le dis: ce n'est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel; c'est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel. Le pain de Dieu, c'est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde» (…).

Ancien et Nouveau Testament

Abbé Àngel CALDAS i Bosch
(Salt, Girona, Espagne)

Aujourd'hui, le problème que se posent ceux qui écoutent Jésus est celui des preuves de sa divinité. Le Seigneur leur rappelle le miracle de la manne qui alimenta les Hébreux pendant leur traversée du désert, après cette famine inoubliable. Le même Dieu qui, dans l’Ancien Testament guida son peuple, continue maintenant à l’appeler et à le protéger. La manne qui fut un signe de la miséricorde divine culminera dans l’Eucharistie, dans une même histoire d’Amour.

Il est assez mesquin de conditionner notre croyance avec les signes par lesquels Dieu s’impose à nous (est-ce de la foi?). Mais voilà le signe: la merveilleuse articulation entre l’Ancien et le Nouveau Testament car dans le premier “bat” et se prépare le second et, en même temps, le Nouveau Testament dévoile et culmine dans l’Ancien Testament. Les annonces prophétiques du Messie-Sauveur s’accomplissent dans le Christ.

—Seigneur, que je sois de plus en plus conscient que depuis toute l’éternité tu me poursuis de ton Amour, et que ton histoire se mêle à la mienne chaque jour.