Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 20e Semaine: Lundi

Texte de l'Évangile (Mt 19,16-22): Quelqu'un s'approcha de Jésus (…). Jésus lui répondit: «Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi». A ces mots, le jeune homme s'en alla tout triste, car il avait de grands biens.

L'homme est l'origine et la destination de l'activité économique

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, en voyant la "paralysie" de ce jeune riche —incapable de répondre à l'appel de l'amour— nous nous posons le sens de l'activité économique et de son but. Les biens matériels sont "biens", mais ils n'ont pas de raison de fin, mais des moyens: le développement authentique humain doit être "intégrale"; il doit promouvoir tous les hommes et tout l'homme.

Le développement a besoin d'être avant tout authentique et intégral: le premier capital qui doit être sauvegardé et à évaluer, il est l'homme même, la personne dans son intégrité, puisque l'homme est l'auteur, le centre et la fin de toute la vie économique-sociale. Les crises économiques ont l'habitude d'avoir une racine morale, ce qui nous oblige à réviser notre chemin: notre monde a besoin d'un renouvellement profond culturel et la redécouverte des valeurs de fond.

—Le "sous-développement moral" —caractérisé par une vision restreinte et courte de la personne et son destin— engourdit le développement authentique: les prix humains sont toujours aussi des prix économiques et le dysfonctionnement économique supportent également des prix humains.