Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps duCarême - 2e Semaine: Lundi

Texte de l'Évangile (Lc 6,36-38): «Soyez donc miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux. Ne jugez point, et vous ne serez point jugés; ne condamnez point, et vous ne serez point condamnés; absolvez, et vous serez absous (…)».

La miséricorde de Dieu n'est pas une "grâce à bas prix"

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui nous expérimentons le Carême comme une époque privilégiée de pèlerinage intérieur vers Celui qui est la source de la miséricorde. C'est un pèlerinage dans lequel Dieu Lui-même nous accompagne à travers le désert de notre pauvreté, en nous soutenant sur le chemin vers la joie intense de la Pâque. Mais, en réalité, que signifie "miséricorde divine"?

Face à la Croix —douloureuse et acceptée par Jésus avec amour— nous comprenons que la miséricorde divine n'est pas une sorte de "pardon inconditionnel" (une telle "miséricorde" aurait été une "grâce à bas prix"). Dieu ne peut ignorer tout le mal qui a été fait dans l'histoire, comme si c'était quelque chose d'insignifiant. On ne peut pas simplement ignorer l'injustice; on doit y mettre fin, la vaincre. C'est cela la vraie miséricorde. Dieu assume tout cela dans sa passion et il nous démontre, ainsi, la bonté divine "inconditionnelle", une bonté qui ne peut pas être en contradiction avec la vérité et la justice correspondante.

—Nous devons nous laisser submerger par la miséricorde du Seigneur; ainsi notre "cœur" lui aussi trouvera le droit chemin.