Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : 7e Dimanche (C) de Temps de Pâques

Texte de l'Évangile (Jn 17,20-26): À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, les yeux levés au ciel, il priait ainsi: «Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui accueilleront leur parole et croiront en moi. Que tous, ils soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu'ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m'as envoyé. Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, pour qu'ils soient un comme nous sommes un: moi en eux, et toi en moi. Que leur unité soit parfaite; ainsi, le monde saura que tu m'as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m'as aimé. Père, ceux que tu m'as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi, et qu'ils contemplent ma gloire, celle que tu m'as donnée parce que tu m'as aimé avant même la création du monde. Père juste, le monde ne t'a pas connu, mais moi je t'ai connu, et ils ont reconnu, eux aussi, que tu m'as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître encore, pour qu'ils aient en eux l'amour dont tu m'as aimé, et que moi aussi, je sois en eux».

«Qu'ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m'as envoyé»

Abbé Antoni CAROL i Hostench
(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, nous assistons à un dialogue agité et attendrissant entre Jésus et son Père dans lequel tous les chrétiens —et au fond, tous les hommes— sont impliqués. Il fait partie de la "prière sacerdotale de Jésus". Quel exemple si éloquent! Jésus qui est Dieu, parle avec son Père-Dieu, Jésus Homme lève les yeux au Ciel. Nous avons, nous tous, tellement besoin de lever nos yeux au Ciel!

«Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui accueilleront leur parole et croiront en moi» (Jn 17,20): là c'est de nous qu'il s'agit; les chrétiens de tous les temps à qui la Parole est venue à travers les générations par la grâce divine.

En effet, Jésus a "ouvert" le Cœur de Dieu, il nous révèle son intimité et nous l'a confiée par sa Parole. Celle-ci nous est parvenue chevauchant de siècle en siècle dans la foi. Le chemin est long, mais Jésus prie justement pour que le voyage de la Parole aboutisse en nos cœurs et qu'elle soit "connue" de nous tous. En plus, il intercède plus particulièrement pour Simon Pierre et ses successeurs afin qu'ils confirment leur foi à leurs frères (cf. Lc 22,32). Ainsi nous pourrons entrer dans l'Amour "intra-trinitaire".

Notre unité, le fait que nous soyons "un", inquiète particulièrement le Seigneur: «Qu'ils soient un en nous, eux aussi» (Jn 17,22). Comment pouvons-nous, sinon, faire connaitre au monde le Dieu-Amour? «Comment pouvons-nous être complètement crédibles si nous sommes divisés?» (Jean Paul II). Le témoignage de l'Amour est un argument puissant pour convaincre le monde.

L'Amour unit, par conséquent, la division n'est pas un signe de l'Amour. Dieu n'est pas divisé, pas Lui. Contemplons l'attitude de la première communauté chrétienne: à la Pentecôte, «d'un seul cœur, ils participaient fidèlement à la prière, avec quelques femmes dont Marie, mère de Jésus, et avec ses frères» (Act 1,14). C'est dans cette ambiance que l'Esprit a fait irruption avec un grand bruit et le monde était dans la stupéfaction (cf. Act 2,6).