Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 21e Semaine: Mardi

Première Lecture (2Th 2,1-3a.14-17): Frères, nous avons une demande à vous faire à propos de la venue de notre Seigneur Jésus Christ et de notre rassemblement auprès de lui : si l'on nous attribue une inspiration, une parole ou une lettre prétendant que le jour du Seigneur est arrivé, n'allez pas aussitôt perdre la tête, ne vous laissez pas effrayer. Ne laissez personne vous égarer d’aucune manière. Dieu vous a appelés par notre proclamation de l’Évangile, pour que vous entriez en possession de la gloire de notre Seigneur Jésus Christ. Ainsi donc, frères, tenez bon, et gardez ferme les traditions que nous vous avons enseignées, soit de vive voix, soit par lettre. Que notre Seigneur Jésus Christ lui-même, et Dieu notre Père qui nous a aimés et nous a pour toujours donné réconfort et bonne espérance par sa grâce, réconfortent vos cœurs et les affermissent en tout ce que vous pouvez faire et dire de bien.
Psaume Responsorial: 95
R/. Il vient, le Seigneur, il vient pour juger la terre.
Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! » Le monde, inébranlable, tient bon. Il gouverne les peuples avec droiture.

Joie au ciel ! Exulte la terre ! Les masses de la mer mugissent, la campagne tout entière est en fête.

Les arbres des forêts dansent de joie devant la face du Seigneur, car il vient, car il vient pour juger la terre.

Le Seigneur vient pour juger la terre. Il jugera le monde avec justice, et les peuples selon sa vérité !
Verset avant l'Évangile (He 4,12): Alléluia. Alléluia. Elle est vivante, efficace, la parole de Dieu ; elle juge des intentions et des pensées du cœur. Alléluia.

Texte de l'Évangile (Mt 23,23-26): «Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous payez la dîme sur la menthe, le fenouil et le cumin, mais vous avez négligé ce qu'il y a de plus grave dans la Loi: la justice, la miséricorde et la fidélité. Voilà ce qu'il fallait pratiquer sans négliger le reste. Guides aveugles! Vous enlevez le moucheron avec un filtre, et vous avalez le chameau! Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous purifiez l'extérieur de la coupe et de l'assiette, mais l'intérieur est rempli de cupidité et d'intempérance! Pharisien aveugle, purifie d'abord l'intérieur de la coupe afin que l'extérieur aussi devienne pur».

«Purifie d'abord la coupe à l'intérieur pour qu'elle reste pure aussi à l'extérieur"»

Abbé Austin NORRIS
(Mumbai, Inde)

Aujourd'hui, nous avons l'impression de surprendre Jésus dans un accès de mauvaise humeur – quelqu'un l'a vraiment agacé. Jésus-Christ se sent mal à l'aise avec la fausse religiosité, les demandes pompeuses et la piété égoïste. Il a ressenti un manque d'amour, à savoir un manque de "justice, de miséricorde et de foi" (Mt 23,23) suite aux actions superficielles de ceux qui essaient de respecter la Loi. Jésus incarne ces qualités en personne et dans l'exercice de son ministère. Il était la justice, la miséricorde et la foi. Ses actions, ses miracles, ses guérisons et ses paroles résumaient ces vrais fondements qui jaillissent de son cœur aimant. Pour Jésus-Christ ce n'était pas une question de "Loi" mais une question de cœur…

Même dans ses paroles de châtiment nous voyons en Dieu un soupçon d'amour qui est important pour ceux qui veulent en revenir aux bases : "Homme, on t'a indiqué ce qui est bon et ce que le Seigneur exige de toi : rien de plus que pratiquer la justice, aimer la fidélité et marcher avec humilité avec ton Dieu" (Michée, 6,8). Le Pape François a dit : "Un peu de miséricorde rend le monde moins froid et plus juste. Nous avons besoin de bien comprendre cette miséricorde de Dieu, ce Père miséricordieux qui est si patient… Souvenons-nous du prophète Isaïe quand il affirmait que même si nos pêchés étaient rouge écarlate, l'Amour de Dieu les rendrait blancs comme neige. Elle est belle cette miséricorde".

"Purifie d'abord la coupe à l'intérieur pour qu'elle reste pure aussi à l'extérieur !" (Mt 23,26). Comme c'est vrai pour chacun d'entre nous ! Nous savons comme l'hygiène personnelle nous permet de nous sentir frais et vibrants à l'intérieur et à l'extérieur. Plus encore, dans le domaine spirituel et moral, notre intérieur, notre esprit, s'il est propre et sain brillera en faisant des bonnes œuvres et des actions qui honorent Dieu et lui rendent un vrai hommage (cf. Jn, 5,23). Concentrons-nous sur le plus grand but de l'amour, de la justice et de la foi et ne perdons pas notre temps avec des broutilles qui nous rabaissent et nous rendent pointilleux. Plongeons-nous dans le vaste océan de l'Amour de Dieu et ne nous contentons pas de ruisseaux de mesquinerie !

«Purifie d'abord l'intérieur de la coupe afin que l'extérieur aussi devienne pur»

Frère Lluís SERRA i Llançana
(Roma, Italie)

Aujourd'hui, Jésus prend une attitude de dénonciation: «Malheureux êtes-vous (…)» (Mt 23,23-25). Sa cible ce sont les docteurs de la loi et les pharisiens qui représentent les classes puissantes car ils exercent sur le peuple un pouvoir spirituel et moral. Comment se permettent ils de guider les gens quand eux mêmes sont "aveugles"? Leur cécité provient de leur incohérence à observer scrupuleusement les petits détails sans importance, en négligeant les choses fondamentales telles que la justice, l'amour et la fidélité. Ils sont très soucieux de l'image qu'ils donnent aux gens qui ne correspond pas à ce qu'ils sont à l'intérieur, pleins de «cupidité et d'intempérance» (Mt 23,25). Curieusement, Jésus emploie des termes utilisés dans l'économie.

L'Évangile d'aujourd'hui constitue une invitation aux personnes et aux groupes de personnes éminentes de la communauté chrétienne, c'est à dire, ses guides, à faire un examen de conscience. Respectons-nous les valeurs fondamentales? Donnons-nous plus de valeur aux normes qu'aux personnes? Imposons-nous aux autres ce que nous-mêmes nous n'arrivons pas à respecter? Parlons-nous avec la supériorité de nos connaissances ou avec l'humilité de notre cœur? Comme disait Helder Camara: «Je voudrais être une flaque d'eau pour refléter le ciel». Est-ce que les fidèles voient dans leurs pasteurs des hommes de Dieu, qui font la différence entre le superflu et le fondamental? La faiblesse provoque la compréhension, l'hypocrisie le refus.

En écoutant l'Évangile d'aujourd'hui, nous pouvons tomber dans un piège. Jésus dit aux docteurs de la loi et aux pharisiens qu'ils sont des hypocrites. Il y en avait aussi parmi eux qui étaient sincères. Nous pouvons penser que de nos jours ce texte vise nos évêques et nos prêtres. Certainement, en tant que guides de la communauté chrétienne, ils doivent faire attention à ne pas tomber dans ces attitudes dénoncées par Jésus, mais nous devons aussi nous rappeler que tout chrétien -homme ou femme- peut abriter un pharisien "aveugle" dans son for intérieur. Jésus nous invite à: «purifie d'abord l'intérieur de la coupe afin que l'extérieur aussi devienne pur» (Mt 23,26). La spiritualité a ses racines dans le cœur.