Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : 1er Dimanche (C) de Temps de l'Avent

Texte de l'Évangile (Lc 21,25-28.34-36): «Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées par le fracas de la mer et de la tempête. Les hommes mourront de peur dans la crainte des malheurs arrivant sur le monde, car les puissances des cieux seront ébranlées. Alors, on verra le Fils de l'homme venir dans la nuée, avec grande puissance et grande gloire. Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche.

»Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre coeur ne s'alourdisse dans la débauche, l'ivrognerie et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l'improviste. Comme un filet, il s'abattra sur tous les hommes de la terre. Restez éveillés et priez en tout temps: ainsi vous serez jugés dignes d'échapper à tout ce qui doit arriver, et de paraître debout devant le Fils de l'homme».

«Priez en tout temps: ainsi vous serez jugés dignes de paraître debout devant le Fils de l'homme»

Abbé Antoni CAROL i Hostench
(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, début de la nouvelle année liturgique, nous prenons la résolution de renouveler notre enthousiasme et notre lutte personnelle pour atteindre la sainteté, la nôtre et celle de tous. Dans l'Evangile d'aujourd'hui l'Église nous y invite et nous rappelle en même temps la nécessité d'être toujours prêts, toujours “amoureux” du Seigneur: «Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre coeur ne s'alourdisse dans la débauche, l'ivrognerie et les soucis de la vie» (Lc 21,34).

Mais notons bien un détail important chez les amoureux: cette attitude d'éveil —de préparation— ne peut pas être intermittente mais doit, au contraire, être permanente. C'est pour cela que le Seigneur nous dit: «Restez éveillés et priez en tout temps» (Lc 21,36). En tout temps!: Voici la mesure juste de l'amour. La fidélité ne consiste pas à des “maintenant oui, maintenant non”. Il est donc très opportun que notre rythme de piété et de formation spirituelle soit un rythme habituel (jour après jour, semaine après semaine). Ah si nous pouvions vivre chaque journée avec la mentalité d'un débutant; ah si chaque matin —à notre réveil— nous parvenions à dire: —aujourd'hui je suis né (merci, mon Dieu!); aujourd'hui je reçois le baptême; aujourd'hui, je fais ma Première Communion; je me marie... Pour persévérer d'un air joyeux il faut “re-recommencer”, il faut se renouveler.

Nous n'avons pas ici-bas de demeure permanente. Le jour viendra où même «les puissances des cieux seront ébranlées» (Lc 25,26). Bonne raison pour nous tenir sur nos gardes! Mais, en ce temps de l'Avent, l'Église ajoute un beau motif pour notre joyeuse préparation: certainement, un jour les hommes «verront le Fils de l'homme venir dans la nuée, avec grande puissance et grande gloire» (Lc 25,27), mais maintenant Dieu arrive sur la terre dans la douceur et la discrétion; comme un nouveau-né, au point que «le Christ fût emmailloté dans des langes et placé dans une crèche» (Saint Cyrille de Jérusalem). Seulement un esprit attentif peut découvrir en cet Enfant la grandeur de l'amour de Dieu et de son salut (cf. Ps 84,8).