Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : 2 Octobre: Les Saints Anges Gardiens

Texte de l'Évangile (Mt 18,1-5.10): Les disciples s'approchèrent de Jésus et lui dirent: Qui donc est le plus grand dans le Royaume des cieux?». Alors Jésus appela un petit enfant; il le plaça au milieu d'eux, et il déclara: «Amen, je vous le dis: si vous ne changez pas pour devenir comme les petits enfants, vous n'entrerez point dans le Royaume des cieux. Mais celui qui se fera petit comme cet enfant, c'est celui-là qui est le plus grand dans le Royaume des cieux. Et celui qui accueillera un enfant comme celui-ci en mon nom, c'est moi qu'il accueille. Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car, je vous le dis, leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux».

«Leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux»

Dr. Antoni PUJALS i Ginabreda
(Terrassa, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, nous célébrons la mémoire des Anges Gardiens. Depuis longtemps, pharisiens et saducéens entretenaient de violentes disputes sur leur existence; les saducéens soutenaient qu'ils n'étaient que chimères, imagination des ignorants.

Jésus saisit l'occasion de mettre les choses au point. Il «appela un petit enfant; il le plaça au milieu d'eux, et il déclara: (…) ‘Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car, je vous le dis, leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux’» (Mt 19,2-3.10). L'existence des anges «est une vérité de foi. Le témoignage des Écritures est aussi net que l'unanimité de la Tradition» (Catéchisme de l'Église Catholique, n. 328).

-Moi, Jésus, jamais je n'ai douté de l'existence des anges. Tout petit, ma mère me la rappelait chaque matin quand je partais à l'école. Mon ange gardien a guidé tous mes pas jusqu'au sacerdoce. De nouveau, le Catéchisme enseigne: «De l'enfance au trépas, la vie humaine est entourée de leur garde et de leur intercession. ‘Chaque fidèle a à ses côtés un ange comme protecteur et pasteur pour le conduire à la vie’ (Saint Basile)» (n. 336).

Saint Josémaria recommandait non seulement la dévotion envers eux, mais encore l'amitié. «Fais confiance à ton Ange Gardien. -Traite-le comme un ami affectueux -Il l'est- et Il saura te rendre milles petits services dans les affaires ordinaires de chaque jour».

-Fréquemment je lui demande son aide et jamais il ne m'a fait défaut. «Tu t'étonnes parce que ton Ange Gardien t'a rendu d'évidents services. -Tu ne devrais pas: c'est pour cela que le Seigneur l'a placé près de toi». Et quand je marche dans la rue, je pense: un tel ne sait peut-être pas qu'il a auprès de lui un ange. Ange, aide-le! C'est une chose que j'ai aussi apprise de saint Josémaria: «Habitue-toi à recommander à son Ange Gardien chacune des personnes que tu rencontres».

Il en résulte que «toute la vie de l'Église bénéficie de l'aide mystérieuse et puissante des anges», nous dit le Catéchisme (n. 334). -Que de motifs j'ai là de rendre grâce à Dieu et à sa Mère, Reine des Anges!