Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 17e Semaine: Dimanche (A)

Texte de l'Évangile (Mt 13,44-52): «Le Royaume des cieux est comparable à un trésor caché dans un champ; l'homme qui l'a découvert le cache de nouveau. Dans sa joie, il va vendre tout ce qu'il possède, et il achète ce champ.

»Ou encore: Le Royaume des cieux est comparable à un négociant qui recherche des perles fines. Ayant trouvé une perle de grande valeur, il va vendre tout ce qu'il possède, et il achète la perle.

»Le Royaume des cieux est encore comparable à un filet qu'on jette dans la mer, et qui ramène toutes sortes de poissons. Quand il est plein, on le tire sur le rivage, on s'assied, on ramasse dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce qui ne vaut rien. Ainsi en sera-t-il à la fin du monde: les anges viendront séparer les méchants des justes et les jetteront dans la fournaise: là il y aura des pleurs et des grincements de dents.

»Avez-vous compris tout cela? —«Oui», lui répondent-ils. Jésus ajouta: «C'est ainsi que tout scribe devenu disciple du Royaume des cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l'ancien».

«Un trésor caché dans un champ; un négociant qui recherche des perles fines»

Abbé Enric PRAT i Jordana
(Sort, Lleida, Espagne)

Aujourd'hui, l'Évangile nous aide à regarder vers l'intérieur, à trouver ce qui est caché «Le Royaume des cieux est comparable à un trésor caché dans un champ» (Mt 13,44). Quand nous parlons d'un trésor, nous parlons de quelque chose d'une valeur exceptionnelle, de la plus haute appréciation, nous ne parlons pas de choses qui nous sont chères, certes, mais éphémères et de faible valeur comme le sont les plaisirs et satisfactions passagères: ce que tellement de gens se fatiguent à trouver à l'extérieur et qui une fois trouvé et expérimenté nous laissent insatisfaits.

Le trésor dont Jésus nous parle est caché au plus profond de notre âme, dans le noyau même de notre être. C'est le Royaume des Cieux. Cela consiste à nous trouver de façon amoureuse et mystérieuse face à la Fontaine de la Vie, de la Beauté, de la Vérité et du Bien, et de demeurer unis à cette Fontaine jusqu'à ce que, une fois le temps de notre pérégrination achevé et libres de toutes sortes de bijoux fantaisie inutiles, le Royaume que nous avons cherché et cultivé avec foi et amour au fond de notre cœur s'ouvre comme une fleur et que l'éclat de ce trésor caché soit révélé.

Certains, comme Saint Paul et même le Bon Larron, se sont retrouvés subitement et sans réfléchir face à face avec le Royaume des Cieux, car les chemins du Seigneur sont infinis, mais normalement pour arriver à découvrir ce trésor caché, il faut le chercher de manière intentionnée: «Le Royaume des cieux est comparable à un négociant qui recherche des perles fines» (Mt 13,45). Ceux qui trouvent ce trésor caché sont peut-être ceux qui ne sont pas faciles à satisfaire, ou ceux qui ne se contentent pas de peu de chose, ou les idéalistes, ou les aventuriers.

Dans l'ordre temporel, nous parlons de gens inquiets ou anticonformistes comme des personnes ambitieuses, mais dans le monde spirituel nous disons que ce sont les saints. Ils n'hésitent pas à tout vendre pourvu qu'ils achètent le terrain, comme disait Saint Jean de la Croix: «Pour arriver à posséder tout, veillez à ne posséder quoi que ce soit de rien».