Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : 3 juin: Saint Charles Luanga et compagnons, martyrs

Texte de l'Évangile (Mt 5,1-12a): ): Voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait :« Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! ».

«Heureux, les persécutés pour la justice»

Abbé Josep Mª MASSANA i Mola OFM
(Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, nous célébrons le souvenir des martyrs d’Ouganda : Saint Charles Luanga et ses camarades, morts entre 1885 et 1887 à cause de l’acharnement du roi Mwanga, par haine de la foi qu’ils professaient à Jésus et parce qu’ils ne voulaient pas accéder aux désirs impudiques du roi.

Vingt-deux catholiques sont morts : le plus jeune d’entre eux, Saint Kizito, avait douze ans. Il y avait aussi une vingtaine d’anglicans. Ce fut un martyre très œcuménique. Pendant leur emprisonnement, saint Charles Luanga les encourageait à être fidèles en les renforçant dans la foi et l’amour en Jésus. Le premier à mourir, José Balikuddembe, dit au bourreau : « Dis au roi que nous mourons injustement, mais que nous lui pardonnons, et qu’il se repente. »

Namugongo, avec sa cathédrale dédiée aux martyrs, est le symbole, non seulement de l’église catholique, mais aussi des églises chrétiennes ougandaises, fécondées par le sang des martyrs.

Les béatitudes que nous méditons aujourd’hui, sied très bien aux martyrs, mais surtout celle qui dit : « Heureux les poursuivis pour la justice car le Royaume des Cieux est à eux. » (Mt 5, 10). Les martyrs d’Ouganda furent persécutés et martyrisés « pour être des justes ». Leur justice et leur sainteté était un révulsif pour les injustes. Cette autre béatitude aussi : « Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu » (Mt 5, 8). La pureté du cœur accorde la capacité contemplative.

Le Pape a fréquemment insisté sur le fait que l’Eglise a plus besoin de témoignages que de maîtres à enseigner. Les martyrs sont des témoignages par définition, puisque le mot « martyr » signifie « témoignage ». Les martyrs d’Ouganda ont été d’authentiques témoignages de Jésus, sans peur ni honte, même si cela les entraîna vers la mort.

Ils sont ainsi un exemple pour le monde d’aujourd’hui, peu enclin à donner sa propre vie pour la cause du Royaume.

Dans la mesure où nous nous donnons en témoignage de Jésus, nous sommes aussi des martyrs, si ce n’est pas en versant notre sang, nous le sommes pour le courage d’exposer notre vie pour notre foi en Lui.