Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : 24 septembre: Notre Dame de la Miséricorde

Texte de l'Évangile (Jn 2,1-11): Le troisième jour, il y eut un mariage à Cana de Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au mariage avec ses disciples. Or, on manqua de vin. La mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont pas de vin. » Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue. » Sa mère dit à ceux qui servaient : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le. » Or, il y avait là six jarres de pierre pour les purifications rituelles des Juifs ; chacune contenait deux à trois mesures, (c’est-à-dire environ cent litres). Jésus dit à ceux qui servaient : « Remplissez d’eau les jarres. » Et ils les remplirent jusqu’au bord. Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. » Ils lui en portèrent.

Et celui-ci goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin, mais ceux qui servaient le savaient bien, eux qui avaient puisé l’eau. Alors le maître du repas appelle le marié et lui dit : « Tout le monde sert le bon vin en premier et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. » Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana de Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

«Il y a célébration aux noces de Cana en Galilée. La mère de Jésus était là.»

+ Cardinal Ricard Mª CARLES i Gordó Archevêque Emérite de Barcelone
(Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, nous célébrons Notre Dame de la Miséricorde, fête suivie à Barcelone. Dans cet évangile, nous voyons Marie aux noces de Cana où «Jésus fut aussi invité avec ses disciples» (Jn 2,1-2). Jésus, Marie et les disciples, c’est à dire, nous!

Jamais une mère peut choisir son fils. Encore moins un enfant peut choisir sa mère. Seul le Christ peut le faire. Par conséquent elle a été conçue à la perfection totale et elle nous a aussi été livrée comme notre mère. «Voilà ta mère» (Jn 19,27). C’est pourquoi nous les chrétiens nous l’aimons affectueusement.

La meilleure preuve que nous pouvons atteindre notre objectif c’est Marie. Toute l’illusion d’un Dieu qui a bien fait la création et qui promet un bel avenir à l’homme dans l’Ancien Testament. Il promet aussi une certaine conformité tout comme un signe de son amour qui nous apparaît en Marie. En Marie, la perfection d’un être humain a fait l’histoire.

Dans le dialogue d’amour entre Dieu el l’homme se croise l’ombre du péché. Mais après, une grande lumière nous rencontre : la figure d’une femme merveilleuse grâce à laquelle le Verbe, s’est fait chair, embrassant de nouveau et définitivement la création pour ensuite la redonner au Père.

Ce qui ennoblit l'homme, c'est plus son sens moral que les instruments matériels et l'intelligence. Vous pouvez posséder beaucoup de technique et d'intelligence sans atteindre le bonheur, ni être utile aux autres. Nous nous félicitons donc de la protection de Santa María, “Confort des affligés”.