Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : 1 Octobre: Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, docteur de l'Église

Texte de l'Évangile (Mt 18,1-5): À ce moment-là, les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent : « Qui donc est le plus grand dans le royaume des Cieux ? » Alors Jésus appela un petit enfant ; il le plaça au milieu d’eux, et il déclara : « Amen, je vous le dis : si vous ne changez pas pour devenir comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. Mais celui qui se fera petit comme cet enfant, celui-là est le plus grand dans le royaume des Cieux. Et celui qui accueille un enfant comme celui-ci en mon nom, il m’accueille, moi.

«Si vous ne changez pas et ne devenez pas comme les enfants, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux»

Abbé Antoni CAROL i Hostench
(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, nous fêtons la sainte (1873-1897) que nous pourrions qualifier de "championne" de la "petitesse" spirituelle. Ceci lui a valu le titre – qui n'est pas fréquent – de "Docteur de l'Eglise". De l'"enfance spirituelle" a jailli toute une théologie spirituelle, fraîche, rénovatrice…

Bien que ce soit paradoxal, "la grandeur de Dieu repose sur le fait qu'Il est capable de se rendre petit" (Benoît XVI). Ainsi, nous pourrions dire que la discrétion, la simplicité, l'humilité… font partie de l'ADN divin : "Si vous ne changez pas et ne devenez pas comme les enfants, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux" (Mt 18,3). La sainte docteur d'aujourd'hui est rentrée au Carmel alors qu'elle était très jeune (elle avait quinze ans) et elle est entrée dans le "Carmel éternel" quand elle en avait vingt-cinq. Si petite et si grande ! Quel paradoxe pour les yeux humains ! Mais il n'en est pas ainsi du point de vue de l'Amour. Si tu veux aimer, si tu veux servir, fais-toi petit, très petit, comme l'Enfant Jésus dans la crèche, comme Jésus-Christ sur la Croix.

Thérèse a marché sur le chemin de l'enfance : "Je suis une âme minuscule qui ne peut qu'offrir des petites choses à notre Seigneur". Et parce qu'elle se considérait ainsi, "minuscule", elle confiait sa croissance aux moyens spirituels. Elle disait avec fermeté : "Oui, toute ma force est dans la prière et le sacrifice ; voilà les forces invincibles que Jésus m'a données". En parallèle et par conséquent, elle s'appuyait sur la direction spirituelle – elle n'avait pas confiance en elle – et elle aimait obéir à ses supérieurs.

"Celui qui se rendra humble comme cet enfant sera le plus grand dans le Royaume des Cieux" (Mt 18,4). Un vrai contraste par rapport aux airs d'autosuffisance de la modernité ! C'est peut-être pour cela que Sainte Thérèse est "Docteur". Elle savait ce qu'était la vie. Une vie qui doit fructifier pour le Créateur : "Il ne descend pas du ciel pour rester dans un ciboire doré, mais pour trouver un autre ciel qu'il chérit beaucoup plus que le premier : le ciel de notre âme".