Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps de l'Avent - 3e Semaine: Vendredi

Texte de l'Évangile (Jn 5,33-36): «Vous avez envoyé une délégation auprès de Jean Baptiste, et il a rendu témoignage à la vérité. Moi, je n'ai pas à recevoir le témoignage d'un homme, mais je parle ainsi pour que vous soyez sauvés. Jean était la lampe qui brûle et qui éclaire, et vous avez accepté de vous réjouir un moment à sa lumière. Mais j'ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean: ce sont les œuvres que le Père m'a données à accomplir; ces œuvres, je les fais, et elles témoignent que le Père m'a envoyé».

«Jean était la lampe qui brûle et qui éclaire»

Abbé Rafel FELIPE i Freije
(Girona, Espagne)

Aujourd'hui, nous les chrétiens nous devons beaucoup apprendre de Jean-Baptiste. Jésus le compare à un feu qui illumine et qui brûle: «Jean était la lampe qui brûle et qui éclaire» (Jn 5,35). Sa mission, comme la nôtre, est de préparer le chemin du Seigneur: aplanir les cœurs pour que le seul qui brille soit Jésus, annoncer la pleine Vie est possible, si nous suivons le Christ fidèlement. Jean est la voix qui crie dans le désert: «Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route» (Mt 3,3). Le fils de Dieu vient sur la terre afin de reposer dans nos cœurs. —Mais… dans mon cœur règne ma liberté, et Lui, il me demande “la permission” pour rentrer dedans: c'est pour ça que nous devons “aplanir” la route qui mène au cœur humain. «Que notre âme se prépare à l’avènement du Christ avec autant de soin que s’il devait encore venir au monde» (Saint Charles Borromée).

Aujourd'hui, on nous demande d'apprendre de Saint Jean. Ce n'est pas facile. Le renoncement, le sacrifice, l'engagement, la Vérité… ne sont pas à la mode en ce moment. Combien y en a-t-il qui se mobilisent uniquement pour l'argent, les plaisirs, le confort, le mensonge…? Il faut garder un cœur pur et vide de toute chose. Sinon, il ne peut y avoir de la place pour Jésus ni pour le prochain.

Mais l'Evangile est chemin de Vie et de bonheur. Seule la vérité peut nous libérer, même si cela comporte la persécution ou la mort. Jean le Baptiste, l'avait déjà pressenti, mais il l'accepte car c'est sa mission. Son baptême était libérateur et ses paroles —invitant à la conversion— étaient le chemin pour y arriver.

Jésus trouve un chemin aplani, préparé, mis au point par la pénitence de Jean-Baptiste. Ses œuvres sont un témoignage que c'est Lui l'Envoyé. Il trouve des cœurs repentis et humiliés grâce au témoignage de Jean. Le Maître n'a que des paroles d'éloge pour lui.

Pourvu que ce soient les mêmes paroles pour chacun de nous également. Surtout si nous avons été capables de montrer le Seigneur, le présentant aux autres et en nous effaçant en même temps.